Accueil
Notre région :
  Patrimoine
  Musées
  Sport & loisirs
  Tourisme d'entreprise
  Environs
  Mer & plages
L'hébergement
Les manifestations
Les services
Contacts
Liens
 
Administation
 
Environs

Moins de 30 minutes   Plus de 30 minutes
Hauteville la Guichard - Musée Tancrède (10 min)
Saint-Lô - Haras - Centre aquatique - Gabare (15 min)
Coutances - Cathédrale - Piscine (15 min)
St Martin d'Aubigny - Golf (20 min)
Regnéville - Four à chaux (30 min)
Villedieu les Poêles - fonderie (30 min)
Lessay - Abbaye (30 min)
St Mére Eglise - Eglise (30 min)
Saint-Côme-du-Mont - Par Douve et Marais (30 min)
Saint-Hilaire-Petitville - La rosée du soleil (30 min)
Les plages du débarquement (30 min - 1 heure)

  Coutainville - Golf (40 min)
Granville - Carnaval (45 min)
Bayeux - Tapisserie (45 min)
Champrépus - Zoo (45 min)
Mont-Saint-Michel (1 heure)
Cherbourg - La cité de la mer (1 heure)
Caen - Mémorial (1 heure)
Barfleur (1 heure)
Avranches (1 heure)
Tatihou (1 heure)
Nous vous invitons à consulter le site du pays saint lois
Les Plages du débarqement :

UTAH BEACH : Les américains (30 minutes)

Utah Beach est le nom de code donné à la plage située le plus à l'Ouest de la zone de débarquement. La plage, orientée vers le nord-Est et bordée de dunes de sable, est située sur la côte Est de la presqu'île du Cotentin et en bordure d'une zone de marais qui avait été inondée par les allemands. Seules quatre chaussées permettent de traverser ce marais et de rejoindre l'intérieur des terres.

SWORD BEACH : Les anglais (1 heure)

Initialement, le secteur de débarquement défini par les alliés s'arrêtait, vers l'est, à hauteur de Courseulles. Eisenhower et Montgomery obtinrent de l'étendre jusqu'à l'Orne. Ainsi apparut, à l'est de Juno Beach, la plage Sword qui s'étendait théoriquement de Langrune à Ouistreham. Compte tenu des risques que comportait un assaut direct contre les puissantes défenses de Ouistreham et de l'impossibilité de débarquer, en raison de récifs côtiers, devant Lion et Luc-sur-mer, l'attaque aura lieu finalement sur un front assez étroit.

JUNO BEACH : Les canadiens (1 heure)

Les débarquements successifs à Dieppe, en Sicile et en Normandie ont exigé la construction de nouveaux types d'embarcations spécialement conçues pour le transport des troupes et de l'équipement en vue d'un assaut amphibie.
Landing Ship L'Infanterie (LSI)
La marine royale du Canada (MRC) a acquis de la Canadian National Streamships deux paquebots d'avant-guerre qu'elle a converti pour le transport des troupes : Les NCSM Prince David et Prince Henry. Ils peuvent transporter 550 fantassins ainsi que six LCA et deux LCM. Leur rôle est de s'approcher à quelques kilomètres de la plage du débarquement et de mettre à l'eau les LCA et LCM attachés aux bossoirs. Les LCA et LCM font la navette entre la plage et le navire jusqu'à ce que tous les hommes aient été débarqués le 6 juin, lors du débarquement de troupes anglaises sur la plage Gold.

OMAHA BEACH : Les américains : les 1ère et 29ème divisions d'infanterie US (1 heure)

Omaha Beach est la seconde plage américaine et la plus vaste du champ d'opérations (10 kilomètres de long). La plage est dominée par une falaise d'une trentaine de mètres de hauteur dans laquelle il existe 5 passages qui constituent les débouchés de la plage vers l'intérieur des terres. Le meilleur passage était constitué par la route qui remontait depuis le village de Vierville-sur-Mer. 2 mauvaises routes remontaient vers les villages de Colleville-sur-Mer et de Saint Laurent sur Mer. Les 3 dernières sorties n'étaient constituées que de très mauvais chemins. Sous l'impulsion du Maréchal Rommel, les allemands avaient fortifiés ce secteur. De nombreux champs de mines parsemaient la plage et les passages. 12 points d'appui jalonnaient la plage et étaient servis par les vétérans de la 352ème Division d'Infanterie qui était, au contraire des unités que les américains combattaient à Utah, une division expérimentée.

GOLD BEACH : (1 heure)
les anglais . Située à 24 kilomètres à l'Est d'Omaha Beach.

L'assaut :
Aux alentours de 6h15, soit une heure après le début du bombardement naval qui se poursuit, les chalands de débarquement sont mis à l'eau à environ 7 kilomètres du rivage et les soldats Britanniques s'y placent avec leur matériel. La traversée de cette distance doit durer environ une heure et quart selon le plan, sachant que la marée montante va accélérer la vitesse des embarcations.